Rando
Traversée des Hauts Plateaux du Vercors

Traversée des Hauts Plateaux du Vercors - Réserve Naturelle

A la croisée de territoires du Vercors un petit poumon de nature d'une vingtaine de kilomètres de long et de six kilomètres de large est aujourd'hui la plus grande réserve naturelle terrestre de France.

Alors, quand on évoque le Vercors et la multitude d'aventures en pleine nature que l'on peut y vivre, les discussions convergent souvent vers cette zone des Hauts-Plateaux.

Plongeons dans son décor.

Géographiquement, ce grand espace (presque) sauvage est bordé au Nord par Corrençon-en-Vercors, au Sud par Chatillons-en-Diois, à l'Est par le Trièves de Saint-Andéol à Chichilianne et à l'Ouest par La Chapelle-en-Vercors et Saint-Agnan.

Administrativement, ce territoire est unifié par son statut de réserve naturelle nationale depuis 1985. D'autres mesures de protection se sont depuis ajoutées. Soulignons en son cœur la plus récente réserve biologique intégrale dont sa création a été officialisée en 2009. Le Parc Régional du Vercors coordonne le suivi des différents plans de gestion de ces mesures de protection.

Aujourd'hui, ces mesures permettent de protéger des richesses naturelles insoupçonnables et de freiner le développement des infrastructures humaines. Qui eut cru en 1985 que le loup ferait son retour spontannément sur ce territoire 15 ans plus tard ?!

Ce territoie évolue maintenant sous une influence humaine modérée avec des activités limitées au pastoralisme (élevage d'ovins), à la sylviculture (travaux forestiers), à la chasse, aux activités scientifiques (inventaires de la biodiversité, suivis et études, ...) et aux usages de loisirs tel que la randonnée.

Les Hauts-Plateaux peuvent se traverser à cheval, à VTT ou encore à pied... et vous l'aurez devinez, c'est une traversée au coeur de paysages fantastiques qui sera peut-être ponctuée de rencontres avec la faune sauvage de montagne.

Cette randonnée de plusieurs jours peut être réalisée à condition de troquer le confort d'un lit pour les plaisirs du bivouac dans ces paysages du Vercors.

En tant qu'accompagnateur en montagne, c'est un tour d'horizon du Nord au Sud que nous vous proposons ci-dessous : de brèves descriptions, de belles photographies et en passant librement d'une saison à une autre.

En vous souhaitant au travers de cette présentation, un voyage digital inspirant qui pourrait se transformer en aventure le long du GR91 ou en trek guidée sur le Vercors facilitant les détours culturels, sportifs ou photographiques inspirant.

Corrençon-en-Vercors

La Grande Moucherolle, deuxième point culminant du Vercors, trône au dessus du golf où ronronne peut-être le moteur d'une tondeuse.

L'hiver à Corrençon, c'est le départ des pistes de ski nordique. De novembre à fin avril, nous croisons de la neige sur notre chemin. Il faut alors prévoir les raquettes à neige.

Le gazon du golf laisse bientôt place aux lapiaz. Leurs géométries sont toujours fascinantes.

Rapidement, l'auberge Le Clariant est dépassé.

C'était la dernière occasion de déguster une patisserie mais qu'importe !

Le chemin évolue dans une forêt majoritairement constituée d'épicéas : une pessière.

Voici déjà la borne du 45ème Parallèle de latitude nord. Nous sommes exactement entre le pôle Nord et l'Equateur.

Enfin, après les cinq premiers kilomètres de marche, un panneau indique Réserve Naturelle des Hauts Plateaux du Vercors. Une carte décrit la géographie du territoire et les principales interdictions sont rappelées aux randonneurs : ceuillette et feux interdits, VTT uniquement sur les segments autorisés, etc.

Passé ce panneau, une clairière s'ouvre et dans un micro-relief, se cache la charmante cabane de Carette, ouverte à tous.

Celle-ci, comme d'autres sur le parcours, offre aux randonneurs un toît, une table, un poêle et assez d'espace pour s'allonger dans son sac de couchage.

L'alpage de Darbounouze

La clairière quittée, le sentier amène à nouveau à progresser dans la forêt.

Un écart au GR peut conduire jusqu'à la clairière du Grand Pot. Un départ plus sportif peut également permettre d'arriver depuis la Tête des chaudières par le Pas d'Ernadant.

A condition de posséder quelques notions d'orientation en montagne, la carte au 1:25 000ème permet un grand nombre d'alternatives pour s'adapter aux envies et aux capacités physiques de chacun.

Nous revoilà sur un sentier forestier. Il grimpe progressivement.

La traversée les Hauts-Plateaux en se tenant au GR balisé évite les montées raides interminables. Le défi technique réside plutôt dans la gestion de l'eau lorsque les derniers pans de neige ont disparus (à partir de mi-juin). Êtes-vous passer par la fontaine de Carrette ?

Voilà enfin Darbounouze. Une étendue immense où paissent les moutons durant l'été. En la traversant vers le Sud-Est, nous voilà à la porte de la réserve biologique intégrale des Hauts-Plateaux.

Le Canyon des Erges présente une belle petite ascension jusqu'à Tiolache du Haut. Un point de vue sur la partie la moins impactée par l'Homme. Envie de prolonger ce petit segment de 3 km ? Optons pour un crochet par le Serre du Loup.

Le Grand Veymont

Au croisement de la plaine de la Chau, des cairns permettent de se diriger vers le Pas de la Ville.

Préférons-nous faire le tour du Grand Veymont, ou, monter d'un côté puis descendre de l'autre ?

Passer par le Pas des Chattons pour s'offrir le très connu paysage de la Plaine de la Queyrie vaut certainement le détour.

Cirque d'Archiane

Progressivement la descente s'amorce. La prairie subalpine se transforme en pessières puis en forêts mixtes (conifères/feuillus).

Les sacs à dos s'allègent au fil des jours. Les réserves de nourriture arrivent à leur terme.

Le petit crochet tentant par le Jardin du Roi sera pour une autre fois.

La traversée se termine enfin à Chatillons-en-Diois.

A l'automne sur le Vercors, cette arrivée à l'étage montagnard offre des couleurs rouge et orange éclatantes. Au printemps, c'est le vert vif des hêtres débourrant qui éblouira les yeux.

Animaux du Vercors croisés en chemin :

Combien de temps avons-nous marcher ? La randonnée a duré un week-end, 3 jours, une semaine ?! Randonner en autonomie complète, c'est équilibrer le poids de son sac à dos au mieux pour prendre du plaisir. Préparer et porter une semaine de nourriture en n'étant pas assomer par le poids de son sac mérite une sérieuse organisation en amont.

La compagnie des ânes sur le Vercors permet d'alléger des épaules à condition d'attention et d'itinéraire adapté.

Partir seul, c'est planifier correctement sa traversée des Hauts Plateaux dans une zone où la randonnée en Vercors peut-être engagée : faible présence d'eau, absence de réseau téléphonique.

Partir avec un accompagnateur en montagne Pied Vert, c'est s'offrir un guide possédant une connaissance approfondie du territoire qui vous transmettra ses savoirs-faire pour randonner en autonomie dans un équilibre entre confort et aventure.

Informations complémentaires par téléphone au 07 66 64 90 96 ou par mail à contactpiedvert.compbagnpg@cvrqireg.pbz.

Vous pouvez aussi (re)découvrir :

Nous contacter
  • 07 66 64 90 96
  • contactpiedvert.compbagnpg@cvrqireg.pbz
  • WhatsApp
Nous rencontrer

Au coeur du Parc Naturel du Vercors
En Isère (38)
A 30 minutes de Grenoble
et à 1h de Valence et de Lyon

Se tenir informé
  • instagram
  • facebook

En savoir plus
  • Partenaires Destination Vercors
  • Presse et partenariats
  • Avis Pied Vert
  • Conditions générales de ventes
  • Mentions Légales